Actualités

La gratuité des transports publics en débat à Grenoble

Le collectif qui s'est constitué pour défendre cette mesure sociale et environnementale, organisait une réunion publique sur la gratuité des transports ce mardi 24 février à Grenoble.
Promesse de campagne de la nouvelle municipalité pour les moins de 25 ans, elle n'est pas encore à l'ordre du jour

 

La pétition mise en ligne par le Collectif pour la gratuité des transports publics de l'agglo grenobloise a recueilli 600 signatures à ce jour.

Pratiquée dans plusieurs villes de France et d'Europe, c'est une mesure qui se veut égalitaire et écologique, incitant les citoyens à laisser leur voiture pour utiliser les transports en commun.

Dans une ville comme Grenoble, soumise à des pics de pollution aux particules fines toujours plus fréquents, et qui en 2013 se classait troisième derrière Paris et Lyon en terme de temps perdu dans les embouteillages avec une moyenne de 42 heures par an, l'idée ne parait pas saugrenue.

La gratuité de l’abonnement Tag et Métrovélo pour les jeunes de moins de 25 ans était d'ailleurs l’engagement numéro 25 du candidat aux municipales Éric Piolle. Le collectif va plus loin en militant pour une gratuité généralisée.
Mais le vote du budget du SMTC le 12 février dernier ne permet pas d'imaginer ces mesures pour l'année à venir :
A l'approche des élections départementales, et sur fond de tensions politiques, le Conseil Général de l'Isère a diminué de 30% la subvention qu'il accorde au syndicat de transport grenoblois. Les statuts imposant la parité de financement entre CGI et Métro, c'est au total une diminution des recettes de 23 M€ pour le SMTC en 2015.

La gratuité pour les 18-25 ans, qui devait coûter environ 3,6 M€, est donc différée. Elle est pour l'instant réservée aux + de 75 ans.

 

Transp g 1

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.